Accueil Nouveautés du site Plan du site Documents nous contacter

Un coup de coeur : L'Hort de Dieu

Pour entretenir ces "jardins de l'Aigoual" que lui a commandés la Direction des Eaux & Forêts, de fréquentes visites sont nécessaires. En 1904, Charles Flahault obtient, grâce à l'appui de son ami Georges Fabre (1847 - 1911), conservateur des Eaux et Forêts de Nîmes, et principal artisan des reboisements héroïques de l'Aigoual, la concession de la bergerie du lieu-dit "l'Hort de Dieu", en ruine mais tout près du sommet de l'Aigoual. Ce lieu excite tout son intérêt à cause des conditions de milieu presque alpines qui y règnent ("effet de crête" entraînant la formation d'une pelouse dite "pseudo-alpine").





La bergerie de l'Hort de Dieu en 1902.
Collection Université Montpellier II

Il y a réuni là, tout ce qui le passionne:

· les phénomènes de correspondance altitude / latitude qui l'avaient frappé au cours de son voyage en Norvège.

Trois espèces "artico-alpines" : l'Antennaire dioïque, le Saule réticulé et le Saxifrage à feuilles opposées. In la "Nouvelle Flore coloriée des Alpes et des Pyrénées", de Charles Flahault, 1906.

· un haut lieu de la botanique montpelliéraine
A sa mort, ses collègues feront construire, d'après des plans dessinés par lui, une stèle à la mémoire des botanistes de la Renaissance





Laboratoire en travaux en 1907.
Collection Université Montpellier II






La stèle aux botanistes
Photo : Mathilde Garrone





Etat actuel.
Photo : Mathilde Garrone

 

 

· un défi prométhéen
faire pousser des arbres où Dieu lui-même semble avoir échoué et où trois tentatives précédentes de reboisement ont été des désastres.

· un lieu inspiré
d'où la vue s'étend des Alpes aux Pyrénées en passant par la Méditerranée et qui porte le nom de "Jardin de Dieu" !




Panorama vu du belvédère Charles Sauvage à l'Hort de Dieu
Photo : Mathilde Garrone

 

Des relations moins cordiales avec l'administration des Eaux & Forêts après la mise à la retraite anticipée de G. Fabre (1908), et surtout la guerre de 1914-1918, mettront un terme au zèle de Charles Flahault à l'Hort de Dieu. À partir de 1918, il n'y viendra plus qu'à l'occasion, mais ses élèves y feront des stages estivaux jusqu'à sa mort.

Extrait de l'exposition Charles Flahault (en 21 panneaux) produit par l'association Présence de Charles Flahault (tél/fax : 02 40 05 18 20)
Conception : B. Garrone. Réalisation : Ecologistes de l'Euzière

Accueil site Ecologistes de l'Euzière